Evaluation, à mi-parcours, du Plan Vélo 2010-2015

Type d'étude: 
Développement
Région(s): 
Région de Bruxelles-Capitale
État: 
Terminée

La cellule R&D de Pro Velo a été mandatée pour effectuer l'évaluation à mi-parcours du Plan Vélo 2010-2015 de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC). Ce plan, consultable dans son intégralité sur le site de Bruxelles-Mobilité, a pour objectif d'encourager la pratique du vélo à Bruxelles et se traduit par une série de 210 mesures réparties dans les différents domaines :

  • les objectifs, les principes et le monitoring (chap. 1) ;
  • la sécurité à vélo (chap. 2) ;
  • la formation et l'éducation cycliste (chap. 3) ;
  • la promotion et la crédibilité du vélo (chap. 4) ;
  • les services pour les cyclistes  (chap. 5) ;
  • les infrastructures pour les vélos (chap. 6).

Méthodologie

Répartis en trois sous-groupes thématiques, les élus et fonctionnaires des différents cabinets et administrations ainsi que les représentants des cyclistes ont été amenés à évaluer individuellement les mesures du Plan Vélo. En parallèle, Pro Velo R&D analysait l'état d'avancement de ces mêmes mesures. Sur base des premiers résultats, Pro Velo R&D a identifié les mesures phares de la politique vélo en RBC et a organisé des débats rassemblant les membres de chaque sous-groupe. L'objectif était de dégager une vision commune du chemin parcouru et de mettre en évidence les étapes nécessaires à réaliser d'ici la fin de la législature pour respecter le Plan Vélo.

Les résultats

A mi-parcours, Pro Velo R&D constate que :

  • 21 % des mesures n'ont pas été abordées ;
  • 36 % des mesures sont entamées ;
  • 19 % des mesures sont en voie de finalisation ;
  • 24 % des mesures sont entièrement finalisées.

Il est impossible à ce stade d'évaluer l'impact des mesures réalisées sur l'évolution de la pratique du vélo.

La situation est contrastée entre les différents chapitres. Le chapitre 2, consacré à la sécurité, est le moins avancé (20 % des 20 mesures entièrement réalisées ou réalisées à plus de 50 %). Vient ensuite le chapitre 6 consacré à l'infrastructure (24 % des 46 mesures entièrement réalisées ou réalisées à plus de 50 %) puis le chapitre 1 relatif aux objectifs, à la stratégie et au monitoring (43 % des 69 mesures entièrement réalisées ou réalisées à plus de 50 %). Les chapitres 3, 4 et 5 relevant de la formation, de la promotion et des services sont plus aboutis (respectivement 53 %, 68 % et 64 % réalisés entièrement ou à plus de 50 %).

De manière générale, la Région a dépassé le stade de l'approche « au cas par cas » où seuls les problèmes sont traités, de manière ponctuelle et provisoire. Des avancées importantes sont constatées au niveau du travail politique et devraient déboucher sur la mise en œuvre proprement dite de la suite du Plan. En attendant, l'approche reste « isolée » pour certaines mesures, fonctionnant plus sur des opportunités que sur une planification stratégique. La bonne volonté et les compétences évidentes des différentes administrations ne permettent pas de dépasser un certain nombre de freins qui ne lui sont pas directement imputables.

Les cinq pistes d'optimisation du Plan Vélo 2010-2015

Sur base de l'analyse du Plan effectuée par Pro Velo R&D, cinq pistes d'optimisation sont proposées :

  1. prioriser les mesures du Plan, identifier les actions leviers et abandonner les mesures non prioritaires ;
  2. réaliser un tableau de bord permettant d'évaluer en temps réel l'état d'avancement du Plan. Ce tableau de bord devrait comporter :
    1. des mesures opérationnelles ;
    2. des responsabilités claires ;
    3. une identification précise des interlocuteurs ;
    4. des échéances réalistes ;
    5. des budgets ;
    6. des indicateurs de réalisation et d'impact des mesures ;
  3. résoudre les problèmes de gouvernance entre la Région et les communes en travaillant sur des « pistes pour rationaliser l'organisation des institutions et promouvoir les modalités de coopération ». L'enjeu du problème de gouvernance dépasse largement le cadre du Plan Vélo mais la thématique « mobilité » pourrait faire l'objet d'un projet expérimental en la matière ;
  4. utiliser de manière plus systématique les données disponibles pour orienter la politique cycliste : Observatoire du vélo (comptages et enquêtes), Baromètre de la Mobilité, enquête Beldam... ;
  5. mieux communiquer autour des réalisations entre partenaires. De nombreux participants à l'évaluation du Plan estimaient ne pas disposer des connaissances nécessaires pour évaluer certaines mesures (41 % de non-réponses). Ce problème pourrait être résolu moyennant la publication périodique du tableau de bord (tel que proposé ci-dessus).

Les résultats de cette enquête ont été présentés lors du colloque vélo du 14 janvier 2013. Découvrez la présentation sur www.slideshare.net (en néerlandais).

Pouvoir adjudicateur : Bruxelles Mobilité

Prestataire : Pro Velo

Fin de l’étude : février 2012